La Communauté de MAKASA-MANDUNDU s’emploie à la structuration de sa CFCL : KASA MACEDOINE

C’est autour de midi que les équipes du Centre d’Appui à la Gestion Durable des forêts Tropicales se mettent en chemin pour accompagner les communautés forestières à se structurer.

A bord des motos, les animateurs, le chargé de projet, le formateur, la chargée de communication et le logisticien ont fait près de 4h et demi de route pour retrouver cette communauté au cœur de la savane et des forêts du secteur de Bukanga Lonzo, impliqué dans le processus de foresterie communautaire depuis 2020 à savoir la communauté : MAKASA MANDUNDU.


Accueilli par les enfants du village, autour de la chanson « yambi yambi papa, yambi yambi mama », qui signifie nous vous accueillons, le chef du village et quelques notables installent l’équipe des accompagnateurs et discutent autour d’un repas local à titre informatif des activités en vue.

De beau matin, les populations venues des 4 villages qui constituent la CFCL, se rassemblèrent sous l’arbre patrimonial exprimant le symbole ancestral du chef, pour une assemblée communautaire introductive.


assemblée communautaire dans le village MAKASA sous l'arbre symbolique du chef de groupement

Une réunion qui débute vivement avec la participation de tous, avec une approche interactive et illustrative des informations liées aux modes de gestion de manière générale. Après des explications illustrées des avantages et désavantages de chaque mode de gestion, la communauté s’est décidé de réfléchir avant de procéder au choix du mode qui convient à l’utilisation de leur Concession Forestière des Communautés Locales.


Buro Buhika, membre du village de MAKASA, s’inquiète sur le fait que, si la communauté choisi le mode externe, par ce qu’il est recommandé de se structurer aussi comme ong, est ce que le Centre d’Appui à la Gestion Durable des Forêts Tropicales (CAGDFT) comme accompagnateur se retrouvera dans cette organe ? tant des inquiétudes qui ont permis aux communautés de bien cerné les avantages et désavantages de chaque mode de gestion selon l’AM 025.


COMMENT Y ARRIVER ?

C’est au moins 10.694 ha que les habitants de MAKASA-MANDUNDU vont en principe gérer et exploiter conformément aux prescrits de l’arrêté ministériel 025.

Cette grande communauté de plus ou moins 3800 habitants, vie de l’exploitation du bois énergie et de l’agriculture. Le village MAKASA constitue le centre des activités communautaires, à ce village s’ajoute 4 autres villages partageant la CFCL KASA MACEDOINE : il s’agit du village KILUNDU, KITSALA et KINDUNDU.


Formation des Relais Communautaires

En effet, pour atteindre toutes les couches des communautés impliquées dans ce processus, une formation des relais communautaires a eu lieu pour renforcer ces derniers sur les modalités de gestion et la mise en place des structures. Cette démarche a amené les populations dans cette communauté à comprendre le mode de gestion satisfaisant pour mieux gérer leur CFCL. Ces relais communautaires sont passés dans tous les ménages pour apporter l’information nécessaire devant aidé au choix du mode.


Le Coup d’envoi !

C’est le grand jour pour la population MAKASA ; où la communauté devra décider avec quel mode leur CFCL sera géré et comment procéder à la mise en place des animateurs des comités.

C’est l’heure de l’assemblée communautaire! Réunissant tous les villages de la CFCL au lieu habituel, un bureau séant a été mise en place pour accompagner le déroulement de ladite réunion. Prenant la parole, le chef du village MAKASA en qualité du président de ce bureau a appelé les communautés à annoncer le choix du mode de gestion porté à la CFCL KASA MACEDOINE. Le représentant des jeunes, des vieux et des jeunes ont dit ouvertement que c’est le mode interne qu’ils trouvent adapté à leur contexte.



« Nous avons choisi le mode interne pour que tout travail que nous effectuerons dans notre CFCL soit à notre propre bénéfice. Et que personne ne vienne nous duper » a déclaré Munongo Muzingu, habitant de MAKASA.

Du choix de mode de gestion à la mise en place des comités des organes

Après avoir annoncé le mode choisi pour la gestion et exploitation de la CFCL KASA MACEDOINE, la communauté s’organise pour le choix des animateurs devant conduire ces organes de gestion. Le critérium établi par toute la communauté a favorisé certain candidat à se retirer ou se prévaloir que les autres.

5 comités ont été mis en place, à savoir : le comité local de gestion, le comité de contrôle, suivi et évaluation, le comité des sages et l’assemblée communautaire. Ces organes réunis au moins 31 personnes dont 6 femmes.


Photo de famille après la formation des membres des comités mise en place

Une formation des animateurs de ces comités élus lors de cette assemblée communautaire a été organisé pour comprendre leur rôle, la nécessité de chaque comité et comment travailler au sein des organes et la mise en place du règlement intérieur devant guidé chaque comité.


« Nous avons été formé pour bien gérer notre CFCL, à présent nous comprenons l’importance de chaque comité et espérons que nous serons à la hauteur de nos responsabilités » a précisé le président du comité de gestion.

La mise en place des structures de gestion de la CFCL KASA MACEDOINE a été sanctionné par l'élaboration des règlements intérieurs pour chaque organe. ces documents de conduite a été signé et validé par le bureau de l'assemblée communautaire avant son entrée en vigueur.




Au bout de 8 jour, la communauté de MAKASA MANDUNDU se dit satisfait de l’accompagnement de CAGDFT à travers le projet PASDFF et souhaite aller à l’exploitation de leur CFCL pour réduire la pauvreté et garantir un avenir durable pour le futur.

« Nous avons déjà notre arrêté, nous sommes passé à la structuration, ce qui nous reste à faire c’est d’être ensemble et travailler en harmonie avec cohésion sociale pour nous développer et rendre nos terres plus productives » a fait savoir BAKABA Cadette, vice-présidente de l’assemblée communautaire.

J.Labarre

18 vues0 commentaire