Le plan Simple de Gestion: l'heure de l'exploitation de la CFCL nsedja nga bata soola botai

Le projet d'Appui au Déploiement de la Foresterie Communautaire (PADFC-RDC) a débuté sa deuxième phase en 2020 avec la sensibilisation et la structuration des communautés accompagnées par SPFA avec l'appui technique de proximité de CAGDFT. Avec les approches participatives et une méthodologie mettant au centre les communautés locales, l'exploitation de la concession forestière des communautés locales "nsedja nga bata soola botai" qui signifie "l'union fait la force" devrait se sanctionné par l'élaboration d'un plan simple de gestion, conformément à l'arrêté ministériel 025. Ce document se révèle comme un guide de l'exploitation de la CFCL dans une période quinquennale bien définie. Après sa validation auprès de la communauté et son approbation au niveau du secteur, cet outil permettra à la communauté d'utiliser leurs ressources naturelles durablement afin de contribuer au développement local et améliorer leurs conditions de vie.



Dans le dernier trimestre de l’année 2021, le CAGDFT a participé aux activités d’accompagnement de la communauté locale de Penzele à l’élaboration du plan simple de gestion (PSG) de la CFCL « nsedja nga bata soola bafaotena botai »

Place à l'élaboration du PSG

Pour cette fin et conformément au cadre institutionnel et légal, spécifiquement l’Arrêté Ministériel 025 relatif à la gestion et exploitation de CFCL, en plus de la sensibilisation dans les 9 villages qui constituent cette CFCL, trois principales activités ont été menées par les membres de cette communauté sous la facilitation des experts des ONGD SPFA et CAGDFT, appuyés par deux consultants forestiers. D’abord la planification et aménagement des terres (PAT) qui a abouti à la production de la carte d’affectation des terres.


extraction des couches partant des images satellitaires

En effet, sur base de ce processus de la planification et utilisation des terres dans une optique du micro zonage participatif réalisé par les 35 planificateurs locaux dont 4 femmes, cette CFCL de 42 299 ha a été répartie en zones spécifiques de gestion :

 i) zone de développement rural, ii) zone de production, iii) zone de protection, iv) extension de zone de développement rural et la zone de régénération naturelle. Voir la carte ci-dessous 

Les affectations telles que présentées dans cette carte sont la résultante des analyses et des adéquations entre les différents types de terres, les potentialités dans les zones de gestion et les activités menées actuellement, les compatibilités avec les activités aux alentours au regard des risques et menaces possibles et opportunités, aussi sur les besoins en développement des communautés. Les réflexions sur les activités autorisées ainsi que les règles de gestion pour les usages choisis dans chacune d’elles, et puis la programmation des activités de gestion ont été développées.



Ensuite, les enquêtes socio-économiques qui ont renseigné sur les conditions sociales de la communauté de Penzele. Les 27 enquêteurs locaux dont 5 femmes ont été choisis par les membres de la communauté et formés pendant deux jours sur la méthodologie pour conduire cette activité avant leur déploiement sur le terrain. Ils avaient comme mission de mener les enquêtes socio-économiques tant dans les ménages qu’auprès de quelques acteurs actifs dans la communauté (chasseurs, éleveurs, pécheurs, agriculteurs, PFNL, etc).

Dans l’ensemble ces enquêtes ont dénombré 788 ménages dans leur CFCL pour un effectif total de 4 595 habitants repartis en différents genres et tranches d’âge. Les hommes présentent un score élevé de 2 449 personnes équivalent de 53,29 % alors que les femmes ne sont que 2 146 soit 46,70 %. Les villages attributaires de CFCL notamment Penzele, Embondo et Bongonda renferment les effectifs les plus importants, suivis des autres villages installés sur leur tenure, qui sont ilanga, basafa, bakako/domaine, bongila, ifuwa et isulu. Quant aux tranches d’âge, la classe d’âge la plus représentative est celle des jeunes dont l’âge se situe entre 5 et 15 ans avec 1 363 personnes correspondant 29,66 %.


enquêteuse locale, habitant du village Ifuwa discute avec un chasseur local

La présence des peuples autochtones (balumbe) est aussi signalée dans la CFCL bien que celle-ci soit périodique et éphémère. D’autres détails relatifs à cette activité sont disponibles dans le rapport socio-économique dressé pour cette fin.

Enfin, l’inventaire multi ressource de prospection a été réalisé sur base de ce plan de sondage uniquement dans le zone de production. Pour la ressource bois, le travail s’est fait dans 6 échantillon couvrant près de 30 ha, correspondant à % de la superficie de la CFCL . En plus de ressources ligneuses, cet inventaire a pris en compte les PFNL et les ressources fauniques selon les aspects du milieu et la disponibilité indiquée par la communauté comme le montre le plan de sondage de l’inventaire dans la CFCL ci-après.


A l’issue de cet exercice, l’analyse et traitement des données collectées sur terrain, les résultats obtenus se résument comme suit :

· Le volume total estimé en m3 inventorié dans une superficie de « 30 ha » est de 1425,49 m3, mais pour 25068,04 ha le volume total de la zone est de 122040,9505 m3 ; De cette subdivision, chaque bloc quinquennal aura approximativement une superficie de 400 ha équivalent à 80 parce


lles de 5 ha chacune. Dans ce contexte en une année, la communauté peut, sur la base du permis de coupe communautaire qui lui sera délivrée par l’administration locale exploiter le bois à un volume égal à 237,5816667 m3 sur une superficie approximative de 80 ha ;


·

focus group des femmes sur l'identification des PFNL

La présence d’au moins 83 types des PFNL dans la CFCL. Ces ressources naturelles d’une importance majeure pour d’un côté la survie des ménages et de l’autre la valeur ajoutée dans le développement de la communauté sont issues de plusieurs usages. Certains produits servent à la pharmacopée, à manger, à vendre ainsi qu’à des fins purement culturelles, biologiques et/ou scientifiques ;



·

Lofombo, chasseur du village Penzele

La présence d’au moins 19 espèces d’animaux réparties en plusieurs familles.

Les résultats des différentes activités ont été restituées par les planificateurs et enquêteurs locaux dans tous les villages afin de recueillir leurs avis avant la validation en marge de l’assemblée communautaire tenue au village Penzele. Le comité local de gestion (CLG) a ainsi rédigé le PSG suivant le guide opérationnel (GO), qui sera présenté à la communauté pour sa validation avant sa soumission au Chef de Secteur pour son approbation conformément à la législation en vigueur.



Ce Plan Simple de Gestion produit par la communauté avec l'appui de CAGDFT sera donc soumis à cette communauté de Penzele par la biais du comité local de gestion et procédé à une validation communautaire à l'aide d'un PV. Ce document sera ensuite envoyé auprès du chef de secteur pour l'évaluer et l'approuver à l'aide d'un outil pour sa validation et une utilisation proprement dite au niveau de la communauté.


Basé essentiellement sur les approches participatives, le projet d’appui au déploiement de la foresterie communautaire en RDC (PADFC-RDC) exécuté par le Centre d’Appui à la Gestion Durable des Forêts Tropicales (CAGDFT ONGD) grâce à la Rainforest Foundation Norway (RFN) son partenaire technique et financier, apporte son appui technique dans la mise en œuvre de quelques projets par quelques organisations de la société civile, qui sont RCREF au nord Kivu, MMT au Mai Ndombe et SPFA en Equateur.





20 vues0 commentaire