• jenniferlabarreenv

Près de 65.OOO hectares des forêts des communautés locales en voie de sécurisation dans le Kwango

La cartographie participative est un outil de défense pour les communautés locales au regard du danger auquel sont exposé leurs espaces traditionnels. C’est aussi un des mécanismes de sécurisation foncière, et des droits coutumiers.


A cet effet, le Centre d’Appui à la Gestion Durable des Forêts Tropicales, CAGDFT/Antenne Kwango a accompagné 4 communautés locales soit Mabaka, Makasa-Mandundu, Mbinda-Nzadi et Miboti à la production des cartes participatives de leurs espaces traditionnels dans le cadre du Projet d’Appui à la Sécurisation des Droits Fonciers et Forestiers des communautés locales et peuples autochtones et des femmes (PASDFF-RDC).




Au total, 64.900 hectares des forêts cartographiées dans la province du Kwango, territoire de Kenge, précisément dans les secteurs de Dinga et BukangaLonzo et dans la chefferie de Pelende Nord.


A en croire les communautés, la production des cartes de manière participative leur permet de résoudre certains conflits datant en vue d’améliorer la cohabitation avec leurs voisins.

« Cette activité nous aide à sécuriser nos espaces et nous sommes satisfait que cela soit réalisé avec nos voisins pour éviter les conflits qui pourraient surgir demain quand nous irons demander notre Concession Forestière des Communautés Locales » a précisé le chef coutumier de Mbinda Nzadi.




Pendant 24 jours soit du 31 mars au 23 avril, 145 cartographes locaux ont été formé par les experts de CAGDFT sur les notions de la carte (définition de la carte, les types de cartes, l’importance d’une carte dans le processus de la FC, les éléments d’une carte et les trois façons de créer une carte) et la manipulation de la tablette utile pour la collecte des waypoints, avec l’application OSMTracker, utilisant trois menus, à savoir : Voice record, take photo et text note


Impact


De l’importance capitale que revêt cette activité, au moins 4 villages voisins de la communauté de Mabaka ont émis le vœu d’intégrer le processus de foresterie communautaire avec l’accompagnement de CAGDFT en vue de sécuriser également leurs espaces traditionnels.

Pour certaines communautés, l’activité de cartographie participative est importante non seulement pour sécuriser leurs espaces traditionnels mais se révèle comme un outil efficace de communication et d’information pour les générations futures.


Selon le Chef de Projet Adjoint, Ir Rigobert Lunga « la cartographie participative avait pour mobile de produire une carte participative par et pour chaque communauté locale. Cette carte permettra une visualisation reconnaissance de l’identité juridique et spatiale dans l’optique de sécurisation de la tenure occupé en vertu de la coutume dans le cadre du processus de Foresterie Communautaire ».



Les réunions communautaires qui ont sanctionné la validation de ces travaux ont connu une participation active des personnes issues de 20 villages soit 711 membres des communautés locales accompagnées et 92 voisins.


Rappelons que le Projet d’Appui à la Sécurisation des Droits Fonciers et Forestiers des communautés locales et peuples autochtones et des femmes (PASDFF-RDC) est mis en œuvre dans 5 provinces de la RDC par un consortium de 5 organisations de la société civile. Ce projet est coordonné par le CAGDFT sous le financement de Tenure Facility.


Lire aussi :

https://acpcongo.com/index.php/2021/05/10/pres-de-64-000-ha-de-tenure-fonciere-et-forestiere-de-4-communautes-locales-cartographies-par-le-pasdff-dans-le-territoire-de-kenge/

25 vues0 commentaire