• jenniferlabarreenv

Résilience communautaire face à la pandémie de covid19


Accompagnement des communautés locales par CAGDFT au Kwilu pour relever le défi alimentaire en période de crise due à la covid19


La République Démocratique du Congo a connu depuis le mois de mars 2020, la pandémie du coronavirus dont au moins 11 provinces sur les 26 ont été touché.

La province du Kwilu, faisant partie des entités touché par cette maladie, le Centre d’Appui à la Gestion Durable des Forêts Tropicales, CAGDFT en sigle, en collaboration avec son partenaire Congolese Ressources Institute, CRI, ont distribué les semences agricoles aux communautés locales du territoire de Bulungu, groupement Mbanza dans le village Kingwaya.



Cette activité qui s’inscrit dans la mise en œuvre du projet d’Appui à la sécurisation des Droits Fonciers et Forestiers des communautés locales et peuples autochtones, PASDFF-RDC avait pour objectif de sensibiliser ces populations à la gestion de leur production agricole pour faire face à la crise alimentaire et la pauvreté occasionnées par l’avènement du coronavirus.

« Nous avons formé les communautés locales sur les activités génératrices des revenus axées sur les cultures maraichères. Nous avons fait un champ école. Elles ont appris les nouvelles techniques de production. Nous avons également distribué des semences et nous attendons les résultats pour résilier effectivement à la difficulté liée à l’alimentation » a précisé le chargé de projet national, Carmel Kifukieto.

Outre la sensibilisation, le CAGDFT a accompagné les communautés locales dans la mise en place des certains mécanismes de résilience pour les aider à surmonter cette crise.

« Les communautés se sont constitué en coopérative de production pour certains produits maraichers afin d’assouvir les besoins des foyers. Nous les avons formés sur l’importance des comptes épargnes, et être très efficient dans les dépenses à effectuer, mais aussi avoir la culture de la réserve alimentaire pour les familles afin de faire face à ce genre des choses » a précisé le chargé de projet.

La microfinance s’avère donc, une alternative qui peut aider les communautés de se maintenir face à des situations de crise alimentaire.


Les difficultés qu’ont connues les communautés


Pendant la période du coronavirus qui a occasionné le confinement de certaines provinces, les communautés ont eu du mal à faire le champ et écoulé leurs produits dans le marché comme il le faut suite à l’absence des acheteurs.

« Cette maladie a apporté la pauvreté dans nos maisons. Les travaux de champs ne sont plus réalisés par ce que nous n’avons pas des gens qui peuvent consommer cette quantité ou acheter nos produits. Les camions ne viennent plus, les gens sont dispersés dans le village suite à la maladie. La grande partie de nos produits pourrissent soit rentre dans la consommation à domicile par ce que le marché n’est plus opérationnel. Deuxièmement nous sommes habitués de rester en communauté c’est-à-dire ensemble dans tout ce qu’on fait, mais coronavirus nous a interdit de nous saluer, de rester ensemble, tout est devenu difficile.» nous témoigne un habitant du village Kingwaya, Jolie MUZENGI.



La formation dispensée par CAGDFT a permis aux communautés de mettre en place des mécanismes palliatives pour relever le défi dans les jours à venir

« Grace à la formation suivie nous sommes à présent capable d’économiser nos revenus et de subvenir à nos besoins à long terme ce qui n’était pas possible auparavant » explique l’un des bénéficiaires de la formation.






1 vue0 commentaire
  • Facebook - White Circle

Designed by Camaleo with Love